Méditation : La Méditation Samadhi

méditation samadhiSamadhi est l’état de contemplation dans lequel « Tout est là ». Rien n’est séparé, nous sommes à la fois celui qui perçoit, la perception et ce qui est perçu. Ces méditations sont des voyages vers l’essentiel, vers le principe fondamental qui nous anime : l’Âme, cet état non duel d’unité essentielle.

La première étape vers Samadhi réside dans notre capacité à fixer la Chitta (substance mentale). Pour ce faire, nous utilisons un sujet ou objet. Cet aspect de la méditation se nomme Dharana, littéralement la digue en sanskrit. Dharana est l’entrainement du mental à se focaliser sur un seul et unique sujet que ce dernier soit visuel, sonore, conceptuel ou quelque autre type de manifestation. Le mental ainsi focalisé doit rester inflexible quant aux sollicitations extérieures, l’attention reste fixée sur l’objet de la méditation. Afin de parvenir à cette maitrise mentale je m’inspire de diverses pratiques et vous propose des exercices simples. La méditation n’a rien de complexe, la seule difficulté de la pratique consiste à apaiser notre mental. Une fois celui-ci pacifié, la pratique méditative se doit d’être d’une extrême simplicité.

Je vous présente ici une liste des principales techniques que j’utilise dans l’enseignement de la méditation Samadhi :

  • Pranayama
  • Nada Yoga
  • Mantras
  • Yantras
  • Réorientation sensorielle
  • Pensées semences
  • Étude des Yoga Sutras de Patanjali

 

La deuxième étape se nomme Dhyana, la contemplation mentale. Elle n’est que la prolongation de Dharana vers Samadhi. L’élément majeur qui dissocie les deux phases réside dans l’élément temps. Dhyana est souvent traduit par méditation. C’est l’état de concentration inébranlable sur un sujet. Cette concentration nous amène à devenir l’objet de la méditation, à percevoir « l’envers du décor », ce qui se cache derrière la forme. Ainsi, la raison d’être fondamentale de l’objet est perçue ou entrevue. Guyana n’est qu’une maîtrise relative de la Chitta. En effet, elle est conditionnée à l’objet de la méditation. On parle de méditation avec semence.

L’état de Samadhi est une méditation sans semence. Nul objet ne conditionne le mental. Certains décrivent Samadhi comme un état de « solution » à la dualité. C’est la contemplation totale, l’accomplissement. Comme je l’évoquais en préambule, tout est là ! Depuis cet état, nous sommes en phase avec l’Être fondamental. Esprit et Matière ne sont plus en opposition car plus aucune opposition n’est. Toucher cet état d’unité profonde, de vie Une nous instruit sur ce que nous sommes fondamentalement. Entrer en contact avec cette réalité profonde et subtile est une révélation, une étoile de berger sur notre chemin évolutif. Ainsi, selon Patanjali, le Yoga (union) est atteint.

Cette méthode de méditation remet le sacré au cœur de l’humain. J’ai toujours considéré l’homme comme un temple dans lequel brille un éclat Divin. Je trouve regrettable que les techniques de méditations européanisées aient aseptisé la méditation. En voulant dédogmatiser des pratiques orientales ce n’est pas uniquement la partie religieuse qui a été extraite mais aussi la partie sacrée. La méditation Samadhi que je vous propose s’imprègne des pratiques bouddhistes et indiennes mais n’est aucunement une pratique religieuse.

Ce que vous apportent ces méditations :géometrie sacree Samadhi

  • un chemin vers la paix intérieure
  • un travail sensoriel profond
  • une augmentation du bien-être global
  • un plus grand discernement
  • un meilleur contrôle émotionnel
  • plus de concentration
  • la conscience de l’unité entre le corps et l’esprit

lien vers les ateliers 2016

Comments are closed

  • Recevoir la lettre d’information